NL

FR

▲ NAM-IP/Infos

NAM-IP Infos 2019/3 – News
GitHub — Fracture sociale et Silicon Valley

 

Deux informations relevées dans la presse hebdomadaire méritent l’attention de ceux qui s’intéressent aux développements futurs de l’informatique.

Dans Le Courrier International n° 1441 (14-20 juin 2018), sous le titre Que va faire Microsoft de GitHub?, le rédacteur se demande comment Microsoft va gérer l’achat qu’il vient de finaliser en 2018 de l’opérateur GitHub pour une valeur de 7,5 millliards de dollars.

GitHub est un site d’échange libre de «lignes de codes» (ou de «programmes»). Cette ressource est utilisée planétairement par plus de 28 millions de développeurs informatiques. Une grande partie des développements de l’informatique en Chine dépend de l’utilisation de ces blocs de programmation libre. Microsoft va-t-il laisser un accès ouvert à cette énorme ressource d’outils informatiques, d’algorithmes, dans tous les domaines d’applications? Des convaincus des «logiciels libres» ont déjà quitté GitHub pour GitLab par crainte d’une évolution de GitHub vers une approche plus commerciale!… à suivre!

 

Le Courrier International n°1467 (13-19 décembre 2018), reproduit un article de Wellie Bowles publié dans le New York Times du 26 octobre 2018 dans lequel il attire l’attention sur le fait qu’une fracture sociale tend à s’accentuer entre les enfants des milieux aisés et les enfants des milieux plus pauvres sur base de précautions accrues que prennent les parents des enfants riches pour interdire ou limiter de plus en plus sévèrement l’utilisation de tablettes, smartphones et autres écrans pour leurs enfants, et ceci suite aux alertes données par les psycho-pédagogues sur les risques de malformations intellectuelles chez les enfants rivés de façon trop permanente sur des écrans!

«Aujourd’hui, alors que les parents de la Silicon Valley craignent de plus en plus les effets des écrans sur leurs enfants et cherchent à les en éloigner, on redoute l’apparition d’un nouveau fossé numérique. Il est possible, en effet, que les enfants des classes moyennes et modeste grandissent au contact des écrans et que ceux de l’élite de la Silicon Valley reviennent aux jouets de bois et au luxe des relations humaines. …Les jeunes issus de familles modestes passent une moyenne de huit heures et sept minutes par jour devant des écrans à des fins récréatives, et quarante-deux minutes chez des jeunes plus aisés. …Apple et Google se livrent une compétition féroce pour placer leurs produits dans les écoles et pour cibler les élèves au plus tôt!» … La Fédération américaine des psychologues pourrait dénoncer formellement l’utilisation de «produits et applis conçus pour des enfants. Une fois que le grappin est mis sur ces enfants, cela devient vraiment compliqué» de les écarter des écrans ou de modérer leur accès aux écrans)!

Une forme d’addiction qui pourrait coûter cher à la société si l’on n’y prend garde !

R.-F. Poswick

NAM-IP sur Facebook