Computer Museum
Musée de l'Informatique Pionnière en Belgique

▲ NAM-IP/Infos

NAM-IP Infos 2017/3 – Acquisition
Les collections informatiques de la MMIL – Trois machines Remington Rand

 Les collections informatiques de la MMIL

 Le 3 juillet 2017 arrivait au NAM-IP le dernier camion de déménagement de la firme YourMover (Vandergoten) qui avait déjà assuré les déménagements des collections de Bull (de Grimbergen), d’Unisys (d’Evere) et de la Maison des Écritures (de Maredsous) en 2014 et 2016.

C’était le 9è camion transportant des pièces provenant des réserves de la Maison de la Métallurgie et de l’Industrie de Liège (MMIL). Ces réserves étaient conservées en grande partie dans un entrepôt appartenant à ArcelorMital à l’ancienne cokerie de Seraing, et, dans une moindre proportion, dans les étages de la MMIL à Liège-même.

Cette importante collection a été rassemblée à la MMIL à partir de 1992 quand IBM-Belgium a cherché un musée qui voulait bien héberger ce qui restait de l’IBM Gallery, rassemblée par ce constructeur pour en faire une exposition dans les anciennes Galeries Anspach à Bruxelles quand elles furent fermées en 1983. Seule la MMIL avait accepté à l’époque de préserver ce patrimoine historique de l’informatique.

Du fait de la présence à la MMIL de cette collection, de très nombreuses pièces de provenances diverses (université, industries, syndicats, particuliers, etc) furent acquises par la MMIL à partir de 1992.

La création effective du Computer Museum NAM-IP en 2015-2016, poussa les responsables de la MMIL à vouloir recentrer la MMIL sur ses objectifs prioritaires: la métallurgie et l’industrie liégeoises. Ces domaines ont évidemment été touchés par l’informatisation sous différents aspects depuis une cinquantaine d’années; mais l’histoire de l’informatique comme telle n’est ni de la métallurgie, ni de l’industrie “liégeoise”! La MMIL a donc demandé au Fonds Informatique Pionnière en Belgique de la Fondation Roi Baudouin d’incorporer les collections informatiques de la MMIL à ce Fonds pour qu’elles soient conservées et mises en valeur dans le cadre du NAM-IP.

Le Comité de gestion de ce Fonds a accepté cette cession en sachant que l’importance de cette collection informatique de Liège obligerait le NAM-IP à limiter ses premières surfaces d’exposition à moins de 500m² (au lieu de 750m² initialement prévues).

Malgré des inventaires sommaires et parfois contradictoires, un très gros travail a commencé pour le NAM-IP afin de voir comment tirer le meilleur parti de cette masse de vieilles machines et artefacts dont la plus ancienne pièce semble bien être la fameuse machine à statistiques d’Herman Hollerith qui a été incorporée aux objets déjà exposés.

 Trois machines anciennes de Remington Rand

Le 3 juillet 2017 également, un autre camion de déménagement débarquait au NAM-IP trois pièces d’un ancien atelier de mécanographie ayant fonctionné dans les années 1950-1970 dans un ministère au Québec. Ces machines (une encodeuse, une trieuse et une interpréteuse) en assez bon état étaient stockées dans une cave et un garage appartenant à Mmes Coenen (épouse de Fays) et de Fays (sa fille) rentrées du Canada après la mort de Mr de Fays en emmenant dans leur déménagement ces précieux témoins d’une époque qui précéda directement les débuts de l’introduction de l’informatique. Mr de Fays, belge, était professeur d’informatique à Montréal et a même publié certains de ses cours. Nous reviendrons dans un autre numéro de NAM-IP/INFO sur la saga qui a amené ces machines jusqu’au NAM-IP.

 

R.-Ferdinand Poswick