Computer Museum
Musée de l'Informatique Pionnière en Belgique

▲ NAM-IP/Infos

NAM-IP Infos 2017/4 – Acquisition
C36 machine à crypter de Hagelin

Bien qu'il s'agisse plutôt d'un prêt que d'une acquistion il vaut la peine d'attirer l'attention sur cette machine à crypter/décrypter utilisée par les armées françaises et américaines.

Cette machine provient de la société Cryptoteknik et porte le nom de son inventeur Boris Hagelin. Ce modèle sera perfectionné en C38 qui sera produite de façon industrille sous le nom M209 aux Etats-Unis.

Le cahier des charges de l'armée française prévoyait qu'elle puisse être transportable sur le front, son gabarit est calculé de façon à pouvoir entrer dans la poche de veste du soldat ou qu'elle soit attachée à son ceinturon.

 C36: le préfixe C désigne des machines purement mécaniques aussi appelées ergots et curseurs (pins and lugs) et 36 indique l'année d'invention.

L'exemplaire exposé au Computer Museum NAM-IP durant l'exposition "Codes & Couleurs, Turing & Zuse" vient du Musée des Transmissions de l'Armée française à Rennes. Il fait partie des Collections de l'ARCSI (Association des Réservistes du Chiffre et de la Sécurité de l'Information) dont le Président, Général Desvignes nous a accordé le principe de ce prêt de longue durée. Ce prêt a été mis en œuvre par le Général Aubert et la Capitaine Pinault, Conservatrice du Musée.

Cet exemplaire de C36 est très complet et en parfait état de fonctionnement.

• la machine permet de chiffrer un texte ou de déchiffrer selon la position du bouton de sélection du mode opératoire, sur la gauche ⑦

• la C36 possède 5 roues-clefs ou roues codeuses ③

• la clef de chiffrement est constituée d'une clé interne : position des curseurs et ergots ⑤, et d'une clé externe: position de départ des roues codeuses•

• le résultat du chiffremet/déchiffrement est imprimé ⑥

• en tournant, le levier d'entraînement ④ fait accomplir un tour complet à la Cage à écureuil.

• ce sont les ergots des tiges du Tambour ou Cage à écureuil qui font se déplacer la roue imprimeuse

 

Faute d'Enigma, ce "baby Enigma" permet d'illustrer ce que fut une machine à crypter à l'époque de la guerre 1940-1945. Elle permet également de ne pas "mythiser" l'Enigma: tous les belligérants créaient du code secret sur des machines dont la conception de base n'était, finalement, pas si différente.

Encore merci à l'ARCSI pour la confiance témoignée au Computer Museum NAM-IP. 

Y. Juste

____________________________

Liens valables au moment de la publication de cet article.

Pour en savoir plus

• sur le fonctionnement de la C36 : Musée du chiffre
• sur le fonctionnement de la M209 :  Converter M209