Computer Museum
Musée de l'Informatique Pionnière en Belgique

▲ NAM-IP/Infos

NAM-IP Infos 2016/2 – Recherche
Le monde des musées en Fédération Wallonie-Bruxelles

Publiée par l'Observatoire des Politiques culturelles de la Fédération Wallonie-Bruxelles comme n° 6 de sa série d'Études, en novembre 2015, cette synthèse très documentée et chiffrée donne un tableau vivant des Musées situés dans le cadre géographique de cette Fédération à partir des réponses de 101 d'entre eux (sur les 350 qui existent) à l'enquête lancée en 2014.

Au moment où le Décret du 17 juillet 2002 (avec ses différentes modifications votées jusqu'en 2012) de la Fédération portant sur les Musées a été bloqué dans son fonctionnement normal par la Ministre Joëlle Milquet dès son arrivée à la tête du Ministère de la Culture, et que, notamment, les demandes en création et en reconnaissance muséale ont été refusées, il est intéressant de se faire une idée de ce que représente ce monde culturel assez spécifique, constitué d'objets bien concrets, à une époque où le «tout numérique» privilégie à outrance le «virtuel» et tend à négliger musées, archives et bibliothèques!

Près de 75 % des musées répondant à l'enquête de OPC existent sous la forme d'ASBL et relèvent donc d'un patrimoine privé et non public (comme on peut les trouver dans les quelques musées fédéraux, provinciaux ou communaux). Mais 80 % de ces musées sont subventionnés dans le cadre du Décret sur les Musées de la F.W-B., tandis que 28 musées sont reconnus comme attraction touristique.

Plus de 50 % ont un parking (52% - en moyenne 25 places), une salle d'exposition temporaire distincte (56%), une salle de réunion (61%), un espace bureau (70%), une boutique (71%), une bibliothèque (73%), un local technique (73%), un local d'accueil (85%), des réserves (88%) et des salles d'exposition permanente (95%). Un ensemble que le Computer Museum NAM-IP possède également!

Par contre, il lui manque, comme à 50 % des musées: un local pédagogique, un local de projection, un parking pour handicapés, un parking vélos, un parking autocars, un espace pour restauration, un espace d'étude, un espace de verdure ou de jeu, un espace HORECA!

Pour l'accès aux musées, 69 % sont ouverts plus de 250 jours par an (ce qui correspond aux exigences du Décret s'ils sont subventionnés). Il en est de même pour les 61 % qui ouvrent les premiers dimanches de chaque mois avec accès gratuit. Mais 80 % indiquent des difficultés financières quand on applique des politiques de gratuité pour les entrées.

L'accessibilité complète pour les handicapés (PMR) n'est assurée que par 21 à 26 % des musées et à 24 à 27 % pour les malentendants. Cela tombe à 8,5 % pour les malvoyants.

Les 95 musées qui ont répondu à la question du nombre de visiteurs passés chez eux en 2012, totalisent 1.761.243 visiteurs, soit une moyenne de 18.539 visiteurs sur une année (médiane: 7.218 visiteurs) dont 57 % sont des visiteurs individuels, 24 % des groupes scolaires et 7 % des groupes de seniors, et le reste des «divers»! Ces visiteurs, selon 6 catégories (adulte, enfant, senior, student, groupes adultes, groupes scolaires) ont payé de 1,80 Euros à 12,50 Euros par personne. Plus de 50 % de ces musées acceptent des cartes d'avantages (carte PROF, leeraarenkaart, universitaire, Attraction et Tourisme, ICOM, etc).

Pour guider ces visiteurs 60 % bénéficient de guides indépendants et 56 % à des bénévoles. Ils guident les visiteurs en français (97%), en néerlandais (74%), en anglais (59%) en allemand (36% ou en langue des signes (7%).

Mais il y a également, et dans les mêmes proportions pour les langues, des auto-guides qui sont des «guides du visiteur» (73 %), des audio-guides (22%), des bornes interactives (20%), des QR-codes (9,4 %) ou autres outils numériques de vision (13%).

Les sites Internet de ces musées sont en français (100%), en néerlandais (53%), an anglais (41%) et en allemand (17%).

Dans les mêmes proportions pour les langues, 97 % distribuent des brochures ou flyers, 80 % distribuent une affiche, 57 % ont des cartes de visite, 52 % ont une plaquette de présentation du musée et 44 % ont des enveloppes personnalisées. Et plus de 75 % envoient des courriers personnalisés aux Directions d'établissements scolaires.

Pour le travail interne, les Collections, pour les musées du domaine des sciences et des techniques, appartiennent aux Musées, 15 % à un pouvoir public et 12 % à un autre type de déposants.

Les Inventaires de ces Collections sont réalisées sur papier pour 69 % (complet: 33 %, partiel: 36%), sous forme informatisée en bureautique pour 59 % (complet: 24 %, partiel: 35%), informatisée avec un logiciel spécifique pour 58 % (complet: 8 %, partiel: 49%).

72 des 101 musées répondants comptaient, en moyenne, comme personnel, 8 équivalents temps-plein (ETP). Parmi eux 19 % d'agents d'accueil, 13 % de fonctions indéterminées, 10 % de collaborateurs universitaires ou scientifiques, 9 % d'agents d'entretien, 8 % de secrétaires, 6 % de techniciens et 3,4 % de personnel de direction. Leurs types de contrats étaient des APE pour 33; sur fonds propres pour 21; Maribel pour 12; et Activa pour 6.

Les budgets des répondants variaient, pour l'année 2013, de 250.000 Euros à plus d'un million d'Euros pour 41,5 % d'entre eux; de 25.000 à 250.000 Euros pour 20,6 % d'entre eux; et de moins de 25.000 Euros pour 25 % d'entre eux!

Ces données permettent de positionner le Computer Museum NAM-IP dans une moyenne très honorable et de soutenir son ambition de figurer, dès que les vents politiques seront plus favorables, dans la cour des musées qualifiés! 

R.-Ferdinand Poswick