Computer Museum
Musée de l'Informatique Pionnière en Belgique

▲ NAM-IP/Infos

NAM-IP Infos 2017/1 – Comptes rendus

Marc Dugain, Christophe Labbé, L'Homme Nu. La dictature invisible du Numérique, R. Laffont et Plon, Paris, mai 2016, 206 p.

Quand un romancier (Dugain) et un journaliste d'investigation (Labbé) s'entraident pour l'écriture légère et entraînante d'un petit manifeste mettant à nu «le» dictateur des temps modernes, cela donne un thriller qui, malheureusement, ne fait que redire autrement ce que diverses voix proclament depuis que la culture du numérique s'impose partout!

Un ou deux passages feront comprendre l'intérêt de cette mise en garde journalistique contre la tyrannie du numérique:

En convertissant le réel en 0 et en 1, on nous a fabriqué un monde binaire amputé d'une dimension fondamentale, le sensible. Une simplification qui nous prive d'un élément essentiel à la compréhension des choses. En prétendant rendre le monde intelligible grâce aux seules corrélations calculées par les algorithmes, on ne répond plus à la question du «pourquoi», seul compte le «comment». On ignore les causes pour ne s'intéresser qu'aux conséquences. (p. 120)

 

Dans cette compression qui fait du monde une métadonnée unique et universelle, il n'y a plus de place pour l'imperfection. Donc pour l'humain. Ce sont pourtant bel et bien les faiblesses, les défauts consitutifs de notre espèce qui fondent sa force. Contrairement à l'ordinateur, notre cerveau est incapable d'imaginer des combinaisons à l'infini, sa force de calcul est limitée et aléatoire. Et pour s'en sortir, l'humain a inventé un chemin de travers: l'intuition. Un mode de décision guidé par l'émotion qui lui confère à la fois son génie et son imprévisibilité. Il en va de même pour sa mémoire, si imparfaite. N'en déplaise aux nouveaux forgerons du monde, oublier est une nécessité vitale qui nourrit l'intelligence humaine (p. 116).

 

Si ce manifeste ne pousse pas directement à organiser la révolte contre la tyrannie du numérique, il n'hésite pas à citer en exergue de son dernier chapitre cet extrait du livre prophétique de Georges Orwell, 1984:

Ils ne se révolteront que lorsqu'ils seront devenus conscients et ils ne pourront devenir conscients qu'après s'être révoltés. (p. 183).

R.-Ferdinand Poswick