Computer Museum
Musée de l'Informatique Pionnière en Belgique

▲ NAM-IP/Infos

NAM-IP Infos 2017/2 – Recherche
Pour une histoire de DEC

 André Galloy, un «ancien» de chez DEC (Digital Equipment Corporation), en visite au Computer Museum NAM-IP, s’est étonné de ne pas voir exposé au moins un exemplaire des légendaires PDP-8 ou PDP-11 de DEC. On lui a expliqué que ce type de machines ne se trouvait pas dans les «collections» qui sont à la base de la scénographie actuelle. Un DEC-PRO/350 se trouve dans l’espace de la collection de la Maison des Écritures. Ce fut le premier PC sur lequel un programme complet de catalographie pour petites et moyennes bibliothèques a été présenté en 1983-84. Des PDP divers se trouvent dans les réserves du Computer Museum et seront mis en valeur dès que l’occasion s’en présentera!
André Galloy nous a proposé un résumé de l’histoire de DEC que nous publions ci-dessous. Nous l’en remercions!
La Rédaction de NAM-IP/INFO

Vous trouverez ci-dessous un résumé non exhaustif de quelques points importants de l’histoire de DIGITAL (DEC) que vous pourrez partager avec toutes les personnes intéressées ou éventuellement publier sur votre site Web.

Les débuts: les légendaires PDP

Bien que DIGITAL démarre ses activités avec 3 employés en août 1957, ce n’est qu’en novembre 1960 que le premier «petit» ordinateur interactif au monde est produit: le PDP-1. L’acronyme PDP signifie Programmed Data Processor[1].

En avril 1963, le premier mini-ordinateur au monde est vendu: le PDP-5.

 En avril 1965, la première production de masse de mini ordinateurs commence avec le PDP-8. 
En juillet 1969, les fameux «Bell Laboratories» développent le système UNIX sur un PDP-7. 
En avril 1970, le premier membre de la gamme PDP-11 (le PDP 11-20) qui est un mini ordinateur 16 bits est annoncé. La gamme des systèmes PDP-11 sera produite pendant des décennies. C’est le PDP-11 qui a servi de base pour développer le fameux langage de programmation «C»[2]. 

En mars 1974, DIGITAL avait déjà vendu 30.000 ordinateurs! 

Les Micro-ordinateurs et les VAX, le travail en réseau

En Février 1975 est produit le premier Micro-ordinateur, le LSI-11 (LSI signifie Large Scale Integration).

En janvier 1976, DIGITAL annonce le premier système «time sharing» 36 bits à faible coût : le DECsystem-20. 

En octobre 1977 est annoncé le premier système 32 bits de la gamme VAX (Virtual Address EXtension) avec le système de gestion VMS (Virtual Memory System): le VAX 11-780[3]. 

Le système d’exploitation VMS fut par la suite implémenté sur la gamme de processeurs 64 bits DEC Alpha en 1992 et Intel Itanium en décembre 2003[4]. 

Il est également important de noter que dès sa sortie, le système fournissait le protocole de communication DECnet (équivalent à TCP/IP) qui permettait de partager les fichiers entre les systèmes. Cerise sur le gâteau, VMS mail permettait de s’envoyer des mails comme on le fait tous aujourd’hui et, au milieu des années 80, presque 100.000 employés s’envoyaient des messages, c’était le plus grand système de messagerie au monde.

En 1978, DIGITAL annonce son terminal vidéo VT100 qui deviendra une référence mondiale en la matière. Une très grosse majorité d’écrans de travail produits par toutes les sociétés informatiques par la suite étaient «compatibles VT100» et de nombreux émulateurs suivirent[5]. 

En janvier 1980, plus de 200.000 ordinateurs ont été vendus depuis le début de la société.

Ethernet et Altavista

En juin 1980, DIGITAL, INTEL et XEROX développent le système de réseau Ethernet. 

En mai 1982 DIGITAL annonce son PC Rainbow 100 basé sur Intel 8088 et Zilog Z80, il tournait sous CP/M ou MS-DOS[6].

Simultanément, les PC DEC Professional 325 et 350 furent annoncés, ils étaient basés sur un chip PDP-11. 

En juin 1982 Digital produit les disques RA60 (205 MB amovible) et RA82 (622 MB non amovible) qui étaient à l’avant-garde de la technologie de stockage avec récupération automatique des blocs défectueux et une architecture de stockage (DSA) unique[7].

 En 1983, DIGITAL annonce son système d’ordinateurs «en grappes» le VAX cluster / VMS cluster. Plusieurs ordinateurs peuvent fonctionner simultanément et permettre l’exécution de une ou plusieurs applications qui continueront de fonctionner même si l’un des systèmes s’arrête[8].

 Quelques années plus tard, lors d’un congrès informatique, des responsables discutent des mises à jours de leurs systèmes pour savoir quand il est préférable de les arrêter pour les mises à jour. L’un d’entre eux, responsable de l’informatique d’un hôpital fit remarquer qu’un hôpital ne pouvait jamais s’arrêter et que grâce à son cluster DIGITAL, ses applications avaient toujours été disponibles depuis 5 ans. Ce système de «clustering» qui évolua au fil des ans a servi de référence pour d’autres compagnies mais il ne fut jamais égalé.

En 1990, DIGITAL installe le 50.000ème ordinateur dans son réseau interne appelé Easynet. À cette époque il s’agit du plus grand réseau privé de données partagées au monde. 

Au début des années 1990, Apple cherchait un nouveau processeur et avait entamé des négociations avec DIGITAL pour pouvoir utiliser le processeur ALPHA 64 bits. Malheureusement aucun contrat ne fut signé et Apple utilisa le processeur «PowerPC».  Dès que cela fut autorisé, en 1993, DIGITAL fut la première société commerciale du «Fortune 500» à avoir son propre site Web. La plupart des sites web tournaient à cette époque sur du matériel DIGITAL et Amazon était un de leurs gros clients.

Au milieu des années 1990, DIGITAL avait développé un outil de recherche sur Internet appelé AltaVista qui devint plus populaire en 6 mois que le nom de la société.

En 1991 DIGITAL avait introduit le premier pare-feu pour Internet et le premier système de tunelling. Quand les fondateurs de Google se sont présentés chez Digital pour se joindre à AltaVista, cela a été refusé. Lorsque Compaq a racheté DEC, la valeur de AltaVista avait été évaluée à zéro $ et, en 1999, Compaq revendait AltaVista à CMGI pour 2,3 milliards de dollars. 

Des technologies copiées par les concurrents

 En 1994, Quantum a racheté la technologie des bandes magnétiques développée par Digital 10 ans auparavant. Cette technologie innovante a été utilisée par la suite par bon nombre de fabricants[9]. 

En 1997, le département réseau qui avait développé les Switch Gigabit (un des leaders mondiaux) fut vendu à Cabletron.

Encore de nos jours, une grande majorité de gens à travers le monde utilisent des technologies inventées chez Digital Equipment Corporation. Pour ne citer qu’un seul exemple, je choisirai «Microsoft Windows NT» et les versions qui lui succédèrent jusqu’à Windows 10. David Cutler, architecte en chef pour Windows NT chez Microsoft avait commencé sa carrière chez DIGITAL où il avait développé RSX-11M qui était un des systèmes de gestion multitâches et multiutilisateurs des ordinateurs 16 bits de la gamme de PDP-11. Par la suite il participa au développement du système à mémoire virtuelle VMS pour les VAX et systèmes Alpha. Lorsque Digital annula le projet «PRISM» et son système de gestion MIRA, David Cutler quitta DIGITAL et fut engagé par Bill Gates en août 1988 afin de développer le successeur de OS/2 mais sans IBM. Il va sans dire que Dave Cutler a repris dans Windows NT pratiquement tous les concepts développés dans VMS chez Digital.

Je me souviens avoir assisté à une conférence dans un auditorium chez DIGITAL à Nashua (New Hampshire) où une personne qui avait suivi le développement de Windows NT pendant plus d’un an en expliquait les concepts. Il ne savait pas que les anciens développeurs de VMS et ex-collègues de Dave Cutler se trouvaient dans la salle. A la surprise générale, il y eut de nombreux éclats de rire lorsque les développeurs de VMS se rendirent compte que David Cutler avait «copié» de nombreux concepts de VMS pour les intégrer dans Windows NT et cela en changeant seulement un peu le nom des différents éléments. Beaucoup de personnes ont dit que WNT (Windows NT) étaient les trois lettres qui suivaient VMS mais c’est probablement un hasard…[10]

 

 Comment une compagnie avec autant d’atouts en main a-t-elle pu disparaître?  

On peut en trouver une explication dans un document écrit par David Goodwin qui tente de répondre à cette question: DEC : The mistakes that led to its downfall,[11].  

 

Bien que n’ayant qu’effleuré une partie du sujet, j’espère ne pas avoir été trop long et vous remercie pour votre patience si vous avez eu le courage de lire jusqu’au bout.

 André Galloy

____________________________

Liens valables au moment de la publication de cet article.

[1] https://fr.wikipedia.org/wiki/Digital_Equipment_Corporation https://fr.wikipedia.org/wiki/Programmed_Data_Processor

[2] https://fr.wikipedia.org/wiki/PDP-11 

[3] https://fr.wikipedia.org/wiki/VAX
http://hampage.hu/vax/e_main.html

[4] https://en.wikipedia.org/wiki/OpenVMS http://h41379.www4.hpe.com/openvms/30th/t_past_text.html

[5] https://fr.wikipedia.org/wiki/VT100

[6] https://en.wikipedia.org/wiki/Rainbow_100
http://oldcomputers.net/dec-rainbow-100.html

[7] https://archive.org/details/bitsavers_decdiscRA6vesBrochureAug82_2235969

[8]  https://en.wikipedia.org/wiki/VMScluster

[9] https://fr.wikipedia.org/wiki/Digital_Linear_Tape

[10] Pour plus de détails : http://windowsitpro.com/windows-client/windows-nt-and-vms-rest-story

[11]   Voir : www.sigcis.org/files/Goodwin_paper.pdf