Computer Museum
Musée de l'Informatique Pionnière en Belgique

▲ NAM-IP/Infos

NAM-IP Infos 2017/4 – Exposition
Codes & Couleurs-Turing &Zuse,
une exposition d'hommage aux pionniers

 Intervention de R.-Ferdinand Poswick au vernissage de l’exposition temporaire (27.10.2017 - 30.06.2018)

La décision, un peu hardie, de présenter, dès la fin de la première année de fonctionnement du Computer Museum NAM-IP, une exposition temporaire nous est venue à travers les suggestions faites par les membres du Conseil Consultatif créé au sein du musée pour aider à une réflexion de fonds sur la signification et les modalités d’action d’un tel musée dans une société qui devrait être en phase avec les artefacts présentés par ce musée!

Si Aux racines du numérique… des machines qui comptent est le titre donné à la première exposition permanente, nous tenons beaucoup à souligner à tout moment qu’il y a surtout des personnes qui ont conçu ces machines, qui ont imaginé leur fonctionnement et les tâches dans lesquelles elles pourraient assister les humains, et qui les ont construites d’abord en prototype, puis au service de tâches de plus en plus diversifiées.

Ces hommes sont des «créateurs». Leur imagination intelligente est tout à fait comparable à celle des artistes. L’exposition Codes & Couleurs - Turing & Zuse veut attirer l’attention sur cette humanité créatrice qui domine les conflits humains et mène l’humanité vers une nouvelle étape de son évolution.

Alan Turing, en Angleterre, et Konrad Zuse, en Allemagne, étaient, chacun, dans un camp adverse. Ils ont, chacun, soutenu, à leur place, le tragique effort humain que représente un conflit armé. Ce fut le moment où l’étincelle créatrice les a mis sur la piste de ce qui deviendra le traitement électronique du code numérique.

Tous deux, esprits logiques et mathématiques, sont à l’origine de machines aptes à traiter, d’abord des chiffres, puis, progressivement tout ce que la logique humaine peut traiter sous forme binaire (0 et 1) pour comprendre et construire le monde de demain.

Ces précurseurs que sont Alan Turing et Konrad Zuse sont pratiquement contemporains (né respectivement en 1912 et 1910) même s’ils ne se sont jamais rencontrés ni connus. Tous deux développent leurs inventions durant la guerre de 1940-45.

Konrad Zuse est moins connu que le déchiffreur de l’Enigma. Ses inventions ont été occultées par les inventions parallèles des premiers ordinateurs aux États-Unis et en Angleterre. Si Konrad Zuse s’était expatrié vers l’un de ces deux pays comme Werner Von Braun, il aurait probablement acquis une plus grande notoriété. Mais, selon la définition actuelle des critères pour déterminer si la machine à calculer est devenue un «ordinateur» (traitements programmés et fonctionnant avec une logique binaire – d'abord mécanique, puis électromécanique, puis électronique), Konrad Zuse est bien celui qui a conçu et fabriqué le premier une telle machine, tout comme la notion (et la réalité) d'un « langage de haut niveau » avec son Plankalkul. Il créera sa propre société de construction de telles machines dès la fin de la guerre 40-45; cette société équipera de très nombreuses institutions et industries allemandes en informatique avant d’être rachetée, en 1964, par la firme Siemens. Je pense que Pierre Mounier-Kuhn, qui commentera la première visite de l’exposition, nous parlera plus spécifiquement d’Alan Turing et de ses apports aux débuts de l’informatique.

Mais je veux souligner le fait que ces deux personnalités (Turing et Zuse) témoignent d’un esprit plus large que le seul champs mathématique de leurs inventions: Turing s’intéresse au caractère systématique des dessins qui se développent dans la nature; Zuse fait du dessin et de la caricature, et, plus tard, il produit toute une œuvre de peinture à l’huile. Grands esprits, imaginations ouvertes!

Pour la réalisation de cette exposition, je tiens à remercier Yolande Juste qui en a été  la réalisatrice, avec l’aide Miryam Tamisier-Juste et de Cédric Dries. Ils ont monté cette exposition dans l’esprit d’économie et de «récupération» qui a présidé à toute la scénographie actuelle du musée!

Merci à toute l’équipe du NAM-IP qui a porté ce projet afin de relancer l’intérêt général pour le Computer Museum!

Merci à Pierre Mounier-Kuhn de nous avoir obtenu les autorisations de ré-utiliser les panneaux de l’exposition qu’il avait créée à Paris en 2012.

Merci à Mr Kurt Pauli, ami de Konrad Zuse et créateur de la Fondation Kurt Pauli qui est active dans la mise en place du musée qui vient de s’ouvrir à Hoyerswerda, au Sud de Dresden (Saxe) à la mémoire de Konrad Zuse. La Fondation Kurt Pauli nous a fait don de toutes les copies de peintures de Konrad Zuse et du buste qui trône dans l’exposition.

Et merci à la Fondation Roi Baudouin qui a supporté financièrement cette réalisation. Merci à tous ceux qui, d’une façon ou d’une autre, ont permis que nous soyons ici aujourd’hui pour un tel vernissage!

R.-Ferdinand Poswick