▲ NAM-IP/Infos

NAM-IP Infos 2018/3 – Exposition
Une plongée dans l'âme commando

 Dans le cadre des Musées Partagés Namurois, groupe de rencontre de l'ensemble des douze musées de l'entité namuroise, j'ai pu visiter le musée des commandos de la caserne Sous-Lieutenant Thibaut de Flawinne.

Il retrace et illustre l'histoire des Commandos belges depuis 1942, - (année de la création en Grande-Bretagne de la première Unité, la "4Th Troop of N° 10 Inter-Allied Commando") -, à ce jour.

Le lieu est insolite. De grands bâtiments de briques rouges rassemblés en carré autour d'une plaine où sont parqués, avec une précision bénédictine, ces grands véhicules kakis qui font tant rêver les petits (et grands) enfants. Un drapeau belge flotte au vent. Un plongeons rigoureux dans cet univers mythique qu'est l'Armée belge.

Attendu par nos hôtes, je gare mon véhicule devant le mess. Un repas chaud nous attend. Un repas de soldat. Le lieu est entretenu et dans la pelouse voisine, des soldats taillent aux ciseaux des brins rebelles afin d'offrir au plaisir des yeux une incroyable toison rectiligne. Le réfectoire se remplit petit à petit de commandos. Avec amusement, je constate que nos habits civils me semblent tout-à-coups bigarrés, chamarrés, voire carnavalesques face à l'uniformité de nos hôtes conviviaux.

Le musée se situe au rez-de-chaussée de l'une des ailes de briques. Nous sommes accueillis par les volontaires du musée dans une boutique sympathique garnie de blasons, livres et objets liés aux traditions commandos.

Le commando.

Pour mon esprit vagabond, le commando, c'est une cerise sur le gâteau, la crème de la crème, l'unité d'élite qui, seule contre tous, peut trouver la ressource pour survivre en milieu hostile afin de remplir, coûte que coûte, sa mission.

Entièrement bilingue, le musée se visite dans un parcours linéaire qui traverse une quinzaine d'espaces présentant divers aspects de l'histoire et de l'univers des commandos belges.

Un peu d'histoire: Le 27 juillet 1942, le capitaine de réserve Georges Danloy prend le commandement de la "4th Troop", unité belge incorporée dans le "N° 10 Inter-Allied Commando" et s'installe au Pays de Galles. À Achnacarry, en Écosse, l'unité acquiert son béret vert suite à un entraînement intensif. Son baptême du feu a lieu en décembre 1943 dans la région de Monte Cassino en Italie. En 1945, l'unité prend officiellement le nom de commando. Les commandos belges participeront à la guerre de Corée, réaliseront des missions de sauvetage lors de l'indépendance du Congo, ainsi que diverses missions humanitaires dont la tristement célèbre mission UNAMIR au Rwanda en 1994 durant laquelle 10 commandos seront sauvagement assassinés.

Une scénographie sobre, propre et équilibrée permet d'appréhender l'ensemble de l'incroyable richesse des collections du musée. Des mises en scènes réussies s'alternent avec des vitrines et des panneaux explicatifs simples et bien documentés.

Quelques pièces retiennent mon attention: le Goatley, embarcation pliable utilisée jusqu'en 1957 et acquise grâce aux dons de plus de 660 membres de la famille commando; une cuisine mobile; un jeep Minerva et des objets rapportés par les soldats de leurs missions.

Le Musée des commandos est un musée vivant. Un musée porté par des commandos retraités et passionnés qui conservent l'histoire, la tradition et la fierté de leur unité. C'est un lieu de mémoire mais également de découverte des missions actuelles que remplit le 2ème bataillon au quotidien. C'est leur sanctuaire. Un musée à découvrir à dix minutes du Computer Museum NAM-IP.

Où: 2ème Bataillon de Commandos Caserne Sous-Lieutenant Thibaut Rue Durieux n° 80, 5020 Flawinne

Informations: E-mail CdoMuseum@skynet.be

Quand: Visites: tous les samedis de 13.00 Hr à 18.00 Hr. Visites de Groupes (minimun 10 personnes) – réservation 1 mois à l'avance. Fermé le dimanche et les jours fériés.

Aurélien Huysentruyt