▲ NAM-IP/Infos

NAM-IP Infos 2018/4 – Exposition
Vernissage de l'exposition "Old-inateurs des sixties" - 25 octobre 2018

Le Jeudi 25 octobre 2018 a dignement célébré, avec un jour d’avance, le deuxième anniversaire de l’ouverture du NAM-IP en 2016.

Cette célébration a bénéficié de plusieurs phases successives, hautement significatives de la vie du musée.

 

Le matin, une réunion du Réseau de Préservation des Patrimoines Informatiques (RePPI), remettait le NAM-IP dans la perspective originelle de sa création: préserver et passer à la génération suivante les traces du basculement de la civilisation fondée sur le code alphabétique vers la civilisation fondée sur le code numérique. Une dizaine de participants ont rappelé cette mission centrale du NAM-IP et sa portée internationale. Ce fut l’occasion d’un petit bilan des actions du NAM-IP dans cette direction – on en trouvera un résumé dans le Procès-verbal de cette réunion. Notamment le projet ambitieux de lancer une Conférence Internationale des Musées d’Informatique pour tenter de les mettre mondialement en réseau (au moins virtuellement au début)!

 

Ce furent, ensuite, des délégués de la presse qui furent reçus et purent bénéficier, avec les membres du RePPI d’une visite en «avant-première» de la seconde exposition temporaire proposée par le NAM-IP sur le thème «Old-inateurs des Sixties», la première d’un cycle d’expositions qui devraient présenter «De l’informatique antique à l’informatique quantique en Belgique» comme l’annonce l’affiche de cette seconde exposition avec l’image du camion qui amène le premier ordinateur IBM 1401, dans les années 1960, sous les boules de l’atomium à Bruxelles. Le centre de cette exposition est la splendide maquette des salles-machine de l’implantation du premier Gamma-60 de Bull à la Régie des Télégraphes et Téléphones (R.T.T.) à Bruxelles à partir de 1962. Une œuvre d’art et de précision due au talent de l’ingénieur Thijs, ancien des Équipes Bull de Belgique, qui avait été aussi, en son temps, l’artisan de la mise en œuvre de cet ensemble.

 

L’après-midi, deux conférenciers évoquent ces années durant lesquelles l’informatique va s’installer de façon exponentielle dans la plupart des grands centres de gestion en Belgique (et ailleurs en Europe). François Bodart, le fondateur du premier Institut d’Informatique au sein d’une Université en Belgique (voire en Europe) aux Facultés Universitaires (aujourd’hui Université) de Namur, racontera de façon très concrète ses expériences de formation qui le mèneront à concevoir cet Institut. Pierre Mounier-Kuhn fera, ensuite, un bilan des évolutions techniques et logicielles qui caractérisent cette période de 1960-1970.

 

Puis, en fin d’après-midi, ce seront Dominique Allard, représentant la Fondation Roi Baudouin et Pierre Mounier-Kuhn, représentant la Sorbonne, qui ouvriront aux invités la porte coulissante qui mène à l’espace de 50m² réservé aux expositions temporaires. Après les réflexions et propositions d’une petite équipe composée de Ward Desmet, Gilbert Natan, Michel Roevros, R.-Ferdinand Poswick, la scénographie et la mise en œuvre de Yolande Juste et de Cédric Dries ont réussi, dans les temps, à présenter, tirées des réserves du NAM-IP, à peu près tous les éléments que l’on pouvait trouver dans les grandes salles-machine des années 1960-1970: un tour de force avec de très petits moyens!

Le verre de l’amitié, comme il se doit, clôturera cette journée anniversaire qui augure ainsi d’une troisième année toute en perspective de croissance!

R.-F. Poswick