NL

FR

▲ NAM-IP/Infos

NAM-IP Infos 2020/1 – Exposition
Visite de la Fondatrice de The American Computer and Robotic Museum (Bozeman, MO, USA)
au NAM-IP le 27 décembre 2019

Début Septembre 2019, Yolande Juste et R.-Ferdinand Poswick ont eu le plaisir d'être reçu de façon très personnelle par Barbara Keremedjiev, créatrice, avec son mari Georges (décédé en 2018), du plus ancien musée de l'informatique (1990) à Bozeman dans l'État du Mont ana (U.S.A.) - voir NAM-IP/INFO, 2019/4.

Nous avons été heureusement surpris d'apprendre que cette fondatrice d'un musée de l'informatique, en route pour visiter sa famille polonaise à la Noël de 2019, avait planifié son voyage de façon à pouvoir consacrer une journée à la visite du Computer Museum NAM-IP. Yolande Juste et le signataire ont donc pu la recevoir le 27 décembre au NAM-IP, pilotée par sa nièce Magdalena qui travaille dans une section financière de la Commission Européenne à Bruxelles!

Son «waouw» profondément admiratif à l'ouverture de la porte qui donne sur l'exposition permanente, nous a réchauffé le cœur: voilà une personne qui sait ce que c'est que créer et gérer un musée de l'informatique à partir de rien et qui s'émerveille de la présentation proposée par le NAM-IP!

Le reste de la visite sera ponctuée de nombreux autres «waouw». Avec un paroxysme d'admiration pour la maquette d'une grande salle machine créée par l'ingénieur Thys de la Fédération des Équipes Bull de Belgique: voilà une idée qu'elle a dit «retenir», demandant si le NAM-IP n'avait pas une autre maquette du même genre à donner à son musée! Mais tout l'environnement, donnant à voir, sur une surface très réduite, l'essentiel des éléments qu'utilisaient les ordinateurs des années '60-'80 a fait son admiration!

Elle a été également très intéressée par la «ligne du temps» qui tapisse tous les contours des lieux d'exposition. Elle va probablement s'en inspirer dans les projets de création de nouveaux espaces pour son musée qui doit passer d'un statut d'institution purement privée à un statut public avec une extension des espaces et des moyens de présentation de l'histoire de l'informatique.

Elle a voulu rester toute seule un bon moment pour «prendre des photos» avec son smartphone, photos qui pourraient inspirer les projets de futurs aménagements nouveaux du musée de Bozeman.

Barabara Keremedjiev s'est également intéressée et a posé beaucoup de questions à Yolande Juste sur les moyens de conservation des objets de collection et sur les modalités d'inventaire, car, jusqu'à ce jour, le American Computer and Robotics Museum n'a pas d'inventaire de ses collections (notamment de ses très riches «réserves»). Une collaboration dans ce domaine avec l'expertise développée au NAM-IP pourrait être proposée!

 Avant de quitter le musée, Barbara Keremedjiev nous a donné une copie du Strategic Plan I (2020-2021-2022) pour son American Computer and Robotics Museum tel qu'approuvé par le «Board of directors» de la nouvelle Association du Musée, en date du 28 octobre 2019. Une belle brochure en couleur de 16 pages. On y apprend que la première acquisition, en 1980, de George Keremedjiev, fut une machine à calculer Brusviga qu'il avait repéré chez un brocanteur! C'est de là qu'est partie l'accumulation d'artefacts et le plaisir de les assembler pour en faire des expositions qui mettent en valeur l'histoire de ces technologies de façon à la rendre accessibles tant au plus large public qu'aux experts du domaine. Une double volonté que l'on trouve dès la fondation du musée en 1990 et qui fut reconnue par le Dibner Award for Excellence in Museum Exhibits from the Society for the History of Technology dès 1994!

En 1997, le musée crée un prix George R. Stibitz. Et, en 2009, le Edward O. Wilson Biodiversity Pionneer Award.

C'est en 2009 également que George Keremedjiev reçoit un titre de Docteur Honoris Causa de la Montana State University. «Apprendre du passé nous aide à vivre de façon critique le présent. Et une compréhension en profondeur des soubassements des innovations scientifiques et technologiques d'aujourd'hui est essentiel au moment où nous devons dessiner les pistes qui détermineront le trajectoire de notre futur à tous» (p.6)

Le Musée se donne 5 objectifs pour les 3 années à venir. Et est décidé à faire une évaluation trimestrielle de ce qui a été réussi comme progression dans les objectifs fixés ou ce qui n'a pas progressé (p. 14).

NAM-IP ne peut que souhaiter le meilleur succès à cette reconversion du musée de Bozeman!

La visite au NAM-IP s'est terminée par un tour à la citadelle de Namur (pour qu'elle puisse dire qu'elle avait vu «tout Namur»!) et un «repas de Noël» au Château de Namur durant lequel nous avons eu droit à une description très complète et détaillée des repas de Noël traditionnels en Pologne! Mais ces dames ont apprécié les propositions du Château de Namur et le professionnalisme des jeunes de l'école Hôtelière!

À peine rentrée à Bozeman, Barbara Keremedjiev écrivait déjà à R.-F. Poswick pour demander plus de détails sur différentes modalités de création du NAM-IP qui pourraient l'aider à bâtir la transition de son musée actuel vers celui qu'elle projette maintenant de bâtir avec ses amis de Bozeman! Merci à Barbara et à Magdalena pour cette visite qui est un peu comme celle des Rois Mages!

R.-Ferdinand Poswick

NAM-IP sur Facebook