▲ NAM-IP/Infos

NAM-IP Infos 2015/2 – Préservation

La poinçonneuse manuelle Bull pour cartes 80 colonnes

En 1928: IBM déposait le brevet de la carte perforée à 80 colonnes et trous rectangulaires qui remplaçait la carte 45 colonnes à trous ronds. Voir photo.

IBM lançait ainsi un nouveau standard de fait, et ses brevets empêcheront ses concurrents américains de suivre ce standard. La Compagnie Bull s’allignera cependant sur le nouveau standard 80 colonnes, mais avec un autre code carte. Un procès sans fin opposera alors Bull et IBM sur ce sujet.

La photo montre une perforatrices à main appartenant à la première série produite par Bull pour des cartes 80 colonnes. Elle porte le n° de série 10.000 et date de 1937. Conservée par François Thys, elle fut confiée à la collection Bull-FEBB il y a déjà une vingtaine d’années. Pour reproduire un code alphabétique, deux touches étaient à enfoncer simultanément. Un code numérique négatif était repéré par une perforation supplémentaire en ligne 11.

On remarquera les touches, fortement abimées car encore fabriquées en caoutchouc. Le logo inscrit sur la plaquette est encore “Machines à Statistiques Bul” , qui deviendra “Compagnie des Machines Bull”. La couleur noire brillante est d’origine et correspond au choix unique qui prévalut jusque dans les années 1950.

Ce modèle diffère peu de celui produit par IBM à la même époque, et le bâti restera identique jusqu’à la fin de la production de cette machine (vers 1970). Les petits trous rectangulaires à perforer doivent répondre à des normes très strictes, bien plus sévères que ne l’étaient les trous ronds. C’est pourquoi le bâti de cette machine est aussi costaud que lourd: 8,5 kg pour 50 cm de long.

Cette machine, au nom de code P80, familier de tous les clients Bull, se retrouvait partout où des cartes étaient traitées, même s’il y avait des poinçonneuses à clavier dans l’atelier. En effet, elle permettait de perforer ou corriger rapidement une carte. Tant que les programmes furent introduits par cartes dans les ordinateurs, les programmeurs aussi utilisèrent encore les successeurs de cette machine.

G. Natan