Computer Museum
Musée de l'Informatique Pionnière en Belgique

▲NAM-IP/Infos

NAM-IP Infos 2015/3 – Exposition
Ébauche de la muséographie du NAM-IP au 12 juin 2015

1. Les contraintes

1.1. Quatre Collections «en péril» donc aussi en vrac et très inégalement inventoriées. Quatre Collections disparates et quelque peu répétitives quant aux artefacts qu'elles renferment, artefacts qui ont également des «poids» différents du point-de-vue de leur intérêt universel.

1.2. Un cadre immobilier singulier: il n'a pas été prévu originellement pour y insérer une muséographie (ancien Hall Omnisports de 42 x 22 mètres = 924 m² + bureaux et annexes: 1.200 m² au total).

1.3. Pas de capital financier au départ. Mais une mise à disposition gratuite de l'immobilier; des garanties pour la conservation des Collections léguées à la Fondation Roi Baudouin; la recherche intensive de subsides publics et de sponsors privés pour développer le projet.

1.4. Une personnel de bénévoles vieillissants et de «jeunes» (28, 38 ans) à former.

2. Deux choix stratégiques

 2.1. Maintenir l'unité de chaque Collection comme témoin le plus apte à expliquer la dynamique sociale, humaine, scientifique qui a poussé aux développements informatiques, et cela souvent «en parallèle» en différents endroits.

2.2. Plutôt que de créer des constructions à l'intérieur d'un grand volume vide (7.500 m³; 10 mètres de haut), constructions difficiles à planifier dans l'état actuel des Collections et vu l'urgence où l'on s'est trouvé d'abriter ces Collections entre avril et décembre 2014, malgré des travaux de gros œuvre encore en cours (toiture, chauffage, électricité, maçonneries et vitreries RF), on a choisi d'utiliser des containers maritimes tant pour stocker les «réserves» (artefacts non-exposés, doubles, etc…) que pour en faire des modules d'installation muséographique et scénographique.

3. Une maquette

 (il en existe un modèle physique réalisé en matériaux légers par des membres de l'équipe BULL et mis à jour par Clara Erpicum)

3.1. Le fonds Est du Hall est consacré exclusivement aux «réserves» avec une large porte permettant un accès facile pour des transports lourds (à commencer par les containers eux-mêmes). Là se trouvera un mur de containers maritimes: 6 de 9 mètres de long et 4 de 6 mètres de long, soit (54 + 24=78) x 2,35 m. = 183,30 m² de réserves. Les réserves comporteront en plus 1 container de 9 mètres et 1 container de 6 mètres = 35,35 m² situés ailleurs dans l'espace total. Cet ensemble est complété par une possibilité de stockage lourd de matériaux non-dégradables dans 2 containers de 6 mètres = 28,20 m², qui seront maintenus à l'extérieur et sécurisés. Il supporteront la tour-enseigne du Musée.

3.2. Les réserves bénéficient donc d'un espace total de 183,30 + 35,35 + 28,20 = 246,85 m² en containers maritimes qui peuvent être fermés et sécurisés. La majorité étant au niveau supérieur (superposition de containers). On peut y ajouter dans un espace total au sol de 10 m x 22 m = 220 m², l'existence de rayonnages mobiles développant plus de 350 mètres-courants de rayonnages; un ensemble complété par trois espaces avec rayonnages (mobiles et fixes) dans les zones d'accueil destinés à de la documentation active. Ainsi qu'un espace réservé à la gestion informatique et au «serveur» opérationnel de NAM-IP.

3.3. Les expositions (permanentes et temporaires) bénéficient donc d'un espace de 924 – 220 = 704 m². Cet espace est structuré par un enchevêtrement central de 4 containers de 6 mètres 24 x 2,35m = 56,40 m² et d'un container de 9 mètres x 2,35m = 21,15 m² (ce dernier étant réservé à des projections). Soit un total de 56,40 + 21,15 = 77,55 m² qui laissent encore 704 – 77,55 + 21,25 = environ 647 m² pour les espaces de circulation et d'installation de la scénographique (hors containers).

3.4. Les containers centraux seront le pivot autour duquel se déroulera les «Salles-Collections» ainsi que la présentation d'un historique complet de l'informatique agrémenté de panneaux explicatifs divers sur les ingrédients qui ont permis de développer l'informatique (le calcul, la maîtrise des courants et magnétismes, le stockage, la communication, les lieux, les personnes, etc). La Collection d'Instruments de Calcul Lemaire devrait être répartie le long de ce parcours.

3.5. L'espace entourant ou utilisant les containers centraux sera divisé en 4 zones: a) Collection Bull; b) Collection Laffut (Unisys); c) Collection I&B (Maredsous); d) Expositions temporaires. Soit, entre 100 et 150 m² de scénographie par zone (y compris les espaces de circulation) et un «parcours» pour les visiteurs sur 80 mètres-courants minimum ou, plus probablement, le double (160 mètres courants).

4. Scénographie et Animation

 Au-delà de ces contraintes physiques, rien n'est encore fixé quant à la scénographie et à l'animation. Nous tentons de définir des «unités logiques» de présentation qui pourront s'accrocher soit à un artefact retenu pour figurer dans les objets exposés, soit à l'historique complet de l'informatique (ligne du temps), soit pour assurer la transition entre les différentes présentations. Des modalités diverses d'«affichage» seront mises en œuvre (imprimés, affiches, ordinateurs, bornes électroniques, tablettes). Un «atelier» de réparation d'ordinateurs sera inclus dans l'espace visitable au niveau des zones BULL et UNISYS. En relation avec les unités explicatives sera développé, au niveau visuel des petits enfants, un jeu de dessins d'enfants réalisés pour le musée avec les enfants de l'école primaire voisine et renouvelable d'année en année.

5. Accueil

 Une salle d'accueil sera aménagée dès l'ouverture du Musée (les personnes à mobilité physique réduite pourront bénéficier d'une entrée spécialement conçue pour elles et de toilettes adaptées). On y trouvera probablement l'embryon d'un petit magasin (livres et souvenirs) ainsi que des machines à sous offrant boissons ou snacks.

6. Gestion

Un grand bureau techniquement équipé en réseau et sur le serveur vers Internet, permet au personnel engagé et aux bénévoles d'assurer leurs préparations et la gestion de l'Association sans but lucratif (ASBL) Numerical Artefacts Museum – Informatique Pionnière (NAM-IP) à laquelle à été confiée la mise en valeur des Collections. Un salle complémentaire permet des préparations techniques.

7. L'Esprit

 Par la force des choses il est et doit rester, jusqu'à nouvel ordre, «pionnier»!

R.-F. Poswick, Administrateur-délégué